Vous êtes toujours sur la page de Jacques Lafontaine

Pourquoi j'aime le velo

La sympathie qu'inspire le vélo provient aussi du fait qu'aucune invasion guerrière ne s'est faite à bicyclette.

Didier Tronchet, Petit traité de vélosophie

Commentaire (JL): il faut bien lire "invasion". Cela n'a pas empêché le vélo d'être l'un des principaux moyen de déplacement des agents de liaison de la Résistance. Par ailleurs, on ne sait pas assez que le matériel d'artillerie qui a permis la prise de Dien-Bien-Phu a été acheminé sur place en pièces détachées par des centaines de vélos. Vous aurez compris que je refuse l'appellation "mode de transport doux" employée tant par les technocrates que les écologistes.

Pour en savoir plus

Retour à ma page d'accueil