Vous êtes toujours sur la page de Jacques Lafontaine

Chemins, qui ne mènent nulle part,
Entre deux prés,
Chemins, que l'on dirait avec art
De leur but détournés.
Chemins, qui souvent n'ont devant eux rien d'autre en face
Que le pur espace
Et la saison.

Rainer Maria Rilke, Quatrains valaisans

Il serait tentant de croire que Rilke, qui séjourna longtemps à Paris, a écrit des poèmes en français par amour de la culture française. L'explication est autre ! Cliquer ici pour connaître la vraie raison.

Autre question, dont je n'ai pas la réponse. Pourquoi, dans les cours de français, ne parle-t-on pas (ou si peu)
des écrivains non français d'expression française ?

Pour un autre poème
Retour à ma page d'accueil