Un extrait de "Lilith", nouvelle du recueuil éponyme de Primo Levi

... Eh bien, les Kabbalistes disaient que pour Dieu non plus il n'était pas bon d'être seul, et que dès le début il s'était choisi pour compagne la Shekinà, c'est-à-dire sa propre présence dans le Monde; si bien que la Shekinà est devenue la femme de Dieu, et donc la mère de tous les peuples. Lorsque le temple de Jérusalem a été détruit par les Romains et que nous avons été dispersés et réduits en esclavage, la Shekinà s'est mise en colère, s'est détachée de Dieu et nous a suivis dans notre exil. Je te dirai qu'à moi aussi il m'arrive de penser la même chose : que la Shekinà s'est faite esclave elle aussi, qu'elle est là auprès de de nous, dans cet exil dans l'exil, dans cette maison de boue et de douleur.

Et Dieu est resté seul; comme il arrive à plus d'un, il n'a pu résister à la solitude et à la tentation, et il a pris une maîtresse : et tu sais qui? Elle, Lilith, la diablesse, et ça a provoqué un scandale inouï.

Dans un tout autre registre, cliquer ici

Retour à ma page d'accueil

Lilith

Lilith, par John Coller