Points conjugués des surfaces lorentziennes.

Orateur

BAVARD, Christophe

Résumé

Les points conjugués jouent un rôle important en géométrie riemannienne et lorentzienne. Pour les variétés riemanniennes, l'absence de points conjugués impose des contraintes assez fortes sur la topologie et parfois même sur sa géométrie. Ainsi, un résultat de Hopf (1948), généralisé par Burago et Ivanov (1994), affirme qu'un tore riemannien sans points conjugués est nécessairement plat. Dans cet exposé, je montrerai l'existence de tores lorentziens sans points conjugués et non plats. Il s'agit d'un travail conjoint avec Pierre Mounoud.