28 novembre 2007

Message du CNRS - Mathématiques

Bonjour

Une lecture très attentive du message suivant me semble indispensable.

------------------------
Chère collègue, cher collègue,

la discussion sur l'avenir du dispositif de recherche français se
poursuit en silence, dans des cercles auxquels nous n'avons pas accès.
Parfois elle donne lieu à des initiatives difficiles à interpréter, comme
celle qui motive ce message.

La direction du CNRS vient de demander aux départements de sélectionner
une moitié des UMR, dont la gestion financière serait entièrement confiée
au CNRS, tandis que les autres seraient gérées par l'université
principale de rattachement. Il nous a été réclamé pour cela une liste des
50% d'UMR « stratégiques ». La gestion des crédits au quotidien n'est pas
en soi un enjeu stratégique. Cela signifie-t-il que le CNRS entend
recentrer son activité autour de grands centres sur lesquels se
concentrera l?essentiel de son effort et dont il assurera la gestion,
laissant aux Universités la gestion des autres centres ? Son intervention
y sera-t-elle plus modeste, voire nulle ? Le directeur général ne le dit
pas.

Une telle position, si elle se confirmait, prendrait à rebrousse-poil
l'action passée et présente du CNRS en mathématiques. Inutile de vous
rappeler les messages que vous avez reçus de C. Peskine, M. Enock et de
nous-mêmes. Nous insistons seulement sur un point : pour nous, il s'agit
de soutenir la recherche mathématique partout où elle se manifeste, avec
le peu de moyens humains et financiers dont nous disposons, en
l'encourageant au quotidien, en facilitant les initiatives de
développement, en mettant des outils collectifs à la disposition de la
communauté. Pour mettre les points sur les i, à nos yeux toute équipe
active a son importance stratégique. Donc, pas question pour nous
d'abandonner une moitié des mathématiciens, baptisée « la moins importante
», à son sort pour concentrer notre sollicitude sur les autres.

Voilà ce que nous en pensons. Tâchez de vous faire chacun-e votre opinion
sur cette issue possible des changements en cours, et n'hésitez pas à en
parler autour de vous. Cela regarde tous les mathématiciens.

Jean-Marc Gambaudo et François Blanchard

P.-S. : nous venons d'envoyer au directeur général du CNRS, un texte détaillé
exposant la politique suivie par les DSA
successifs en mathématiques, les raisons pour lesquelles l'abandon d'une
moitié des UMR la rendrait caduque, et la manière dont nous souhaitons la
poursuivre et la développer.

Accueil en délégation auprès du CNRS

La Vice-Présidente du Conseil Scientifique de l'UM2 et la délégation Languedoc Roussillon du CNRS nous font savoir que la campagne d'accueil en délégation aupres du CNRS est ouverte :
http://www.sg.cnrs.fr/drh/emploi-nonperm/pratique-3-deleg.htm

This page is powered by Blogger. Isn't yours?