14 janvier 2005

Manuscrits : HAL

Concernant les manuscrits, c'est à dire les travaux soumis à un journal où l'on souhaite être publié :

Depuis quelques années il existe un serveur quasi-universel. Chaque auteur peut déposer son manuscrit électronique, indépendemment de la soumission à son journal préféré.

C'est arXiv :

http://fr.arxiv.org/

Le dépôt est facile et n'engage que l'auteur. Un contrôle superficiel est réalisé, puis le manuscrit se retrouve en ligne disponible à tous.

L'auteur peut par la suite placer une nouvelle version, indiquer dans quel journal le manuscrit est accepté, puis inscrire la référence précise de parution.

Il n'y a pas que des maths, loin s'en faut. Les maths sont déclinées en beaucoup de directions.

Ce serveur devient une immense base de données. Nous sommes plusieurs à le consulter régulièrement. S'abonner (gratuitement) signifie recevoir tous les matins la liste des manuscrits déposés la veille, dans sa spécialité, et avec un petit résumé. C'est utile.

Ce serveur est donc très intéressant par lui même. Il le devient encore plus à travers l'interface que le CNRS a fabriqué, c'est HAL:

http://hal.ccsd.cnrs.fr/

Déposer un manuscrit en utilisant HAL - (Hyper Article en Ligne) est alors détecté et consigné par le CNRS. Cela fournit une des mesures de l'activité scientifique de chaque UMR.

Le CNRS demande aux auteurs de déposer leurs manuscrits via HAL plutôt qu'avec la procédure classique d'arXiv.

Pour finir je note que ce procédé n'est pas exclusif. Il est possible d'utiliser aussi d'autres serveurs de manuscrits, à caractère plus local.

Par exemple les prépublications de notre département-umr restent une vitrine locale de notre activité. Les hyperliens vont vers des fichiers déposés dans nos serveurs, ou pointeront directement vers le manuscrit déposé chez arXiv (qui a des dizaines de miroirs de par le monde).

Le mot d'ordre est donc "hal pour tous"!

This page is powered by Blogger. Isn't yours?